Histoire et géographie de Ibiza | Îles Baléares | Espagne

Trouvez votre hébergement!

Des questions?https://ibiza.costasur.com/fr/index.html

Des questions?

Nous avons le guide le plus complet de votre destination, donc, si vous cherchez des informations, vous avez trouvé la meilleure source ...

Votre billet onlinehttps://ibiza.costasur.com/fr/horaire-autobus.html

Votre billet online

NO HAY RESULTADOS
NO HAY RESULTADOS

Tous sont des avantageshttps://ibiza.costasur.com/fr/location-voitures.html

Tous sont des avantages

Briser les mythes : louer une voiture n’est pas cher. Découvrez le bon marché que vous pouvez aller à déplacer comme vous le souhaitez pendant vos vacances avec Costasur.

Louer

Plus vite encore!https://trenes.rumbo.es/msr/route/searching.do

Plus vite encore!

NO HAY RESULTADOS
NO HAY RESULTADOS

Consultez votre offrehttps://vuelos.rumbo.es/vg1/searching.do

Consultez votre offre

NO HAY RESULTADOS
NO HAY RESULTADOS

Parkinghttps://ibiza.costasur.com/fr/parking-airport.html

Parking

Vous voulez laissez votre voiture à l'aéroport?. Costasur vous offre le meilleur prix du marché, à des prix imbattables.

Recherche de parking

Ferryhttps://ibiza.costasur.com/fr/ferrys.html

Ferry

Vous cherchez Ferry? Il y a des centaines de destinations que vous pouvez atteindre par mer, nous les avons tous.

Voyager avec le ferry

https://ibiza.costasur.com/fr/les-activites-de-loisirs.html

Nous proposons des options pour éviter l'ennui, utilisez notre outil de recherche et faites quelque chose de différent de vos vacances!

Chercher des activités

Géographie et histoire de Ibiza

Géographie et villages de Ibiza
Ibiza, en catalan Eivissa, est une île située en pleine mer Méditerranée. Elle fait partie de la Communauté Autonome des Baléares, en Espagne. Elle a une superficie de 572 km² et sa population s’élève à 129.562 habitants.
Elle a 120 kms de côte et les distances maximales sur l’île sont de 41 kms de nord à sud et 15 kms d’est à ouest. C’est à Santa Eulalia que se trouve le seul fleuve des Îles Baléares, sec et de 500 mètres. Ibiza est une île assez montagneuse; son point le plus élevé et Sa Talaisa, à San José avec une altitude de 475 mètres.C’est également une île avec de nombreuses forêts, la plupart de pins et sabines. Dans les champs de culture, il y a principalement des amandiers, des caroubiers, des figuiers et oliviers. Les Pitiusas sont entourées de petits îlots parmi lesquels s’Espardell, s’Espalmador, Es Penjats, Es Vedra, Es Vedranell, s’Espartat, Illa des Bosc, Ses Bledes et Sa Conillera et Tagomago. Son littoral est tout simplement magnifique avec des criques et falaises escarpées. L’île de Ibiza a plus de 50 plages certaines avec de grandes extensions de dunes de sable fin et criques rocheuses.

Ibiza est en face de Dénia, à 79 kms, la ville de la péninsule la plus proche. Les beaux jours, vous pourrez même l’apercevoir au loin depuis les hauteurs de San Antonio. Majorque est à 140 kms, Formentera au sud (coordonnées 38.98° N 1.43° E). Les île de Ibiza et Formentera reçoivent le nom des Îles Pituisas, elles forment un archipel différent de celui composé de Majorque et Minorque ; le tout forme les Îles Baléares.

L’île est divisée en 5 communes : San Juan, San Antonio, Santa Eulalia et San José, la plus grande ville de l’île et la capitale Ibiza (Vila pour les locaux). Les plus grandes communes sont, par ordre décroissant Ibiza Vila, San Antonio et Santa Eulalia. Certains villages tels que
Santa Inés de Corona, San Francisco et San Mateo, composés de quelques maisons et un bar, dépendent du centre urbain auquel ils appartiennent.

Le gouvernement local autonome est le Govern Balear et son siège est à Palma, sur l’île de Majorque. Le gouvernement local de Ibiza correspond au Consell Insular d’Eivissa i Formentera et est en charge des compétences accordées par le Statut Autonome des Baléares.

Ibiza, Vila pour les habitants d’Ibice, est située aux pieds d’une colline ; sur le haut de la colline se trouve Dalt Vila. Les attraits principaux de la ville sont ses bars, terrasses, boutiques et son ambiance et l’ambiance nocturne de la zone du Port.

Santa Eulalia a une impressionnante église d’où vous pourrez avoir une excellente vue panoramique sur la ville. Près de l’église se trouvent le seul fleuve des Îles Baléares et le seul terrain de golf de Ibiza, de 18 trous par 72.

San Antonio ou Sant Antoni de Portmany est un ancien village de pêcheurs. Ce fut le premier centre urbain touristique et le berceau du tourisme de l’île ; c’est là que furent construits les premiers hôtels. La ville se trouve dans une baie en face de l’île de Sa Conillera et est réputée pour sa vie nocturne, particulièrement les zones de West End et celle du coucher de soleil. De jour, c’est un endroit tranquille.

Jésus se trouve à 3 kms de Ibiza Vila. C’est une ville sans aucun intérêt touristique particulier.

San Miguel ou Sant Miquel est la zone la plus naturelle de Ibiza. Dans le patio de son église, ont lieu des démonstrations de “Ball Pages”, le jeudi à 18h en été. Il y a également un marché d’artisans où vous trouverez des produits locaux, céramiques, aliments frais, paniers en osier, aquarelles, éléments de décoration faits à la main…

San José ou Sant Joseph est un village sans aucun intérêt particulier mais qui a des plages aussi belles telles que les plages den Bossa, de Ses Salinas, Es Cavallet, Cala d’Or, Cala Bassa, Cala Tarida, Cala Jundal et Cala Conta. C’est là que se trouve la montagne la plus élevée de l’île, Sa Talaisa de 475 mètres.



À la hauteur de Cala d’Hort se trouve l’îlot de Es Vedra, une des images les plus caractéristiques de Ibiza.
Santa Ines, connue comme Corona par les habitants locaux, se trouve au nord de San Antonio, dans une région très fertile, éloignée du tourisme. Elle est composée d’une église, deux bars et plusieurs maisons… c’est là que réside son charme rural. C’est une commune très populaire pour ses amandiers en fleur car toute la vallée de Corona est blanche dès que la fleuraison de la fleur d’amandier débute au printemps. Le mini train de San Antonio monte à Santa Ines. Le bar restaurant de Corona est réputé pour ses tortillas.

San Carlos, Sant Carles a une bonne réputation comme lieu de rencontre de hippy et résidents étrangers de l’île. C’est là que se trouve le marché hippy du samedi, à las Dalias. Pour aller aux plages de Cala Leña, Cala Nova et Cala Mastella, il faut traverser le village. Il y a un bar très connu, le Cana Agneta, joli bar de l’autre côté de l’église qui fait ses propres herbes traditionnelles.

San Rafael ou Sant Rafael se trouve sur la route principale entre Ibiza et San Antonio. Les deux attraits principaux de ce village sont ces magasins de céramique locale et sa variété de restaurants.

San Juan, Sant Joan est un joli village. Il permet d’accéder aux criques de Benirras, Cala Portinaitx, Cala Xarraca et Cala de San Vicente, à quelques kilomètres en descendant la route sinueuse. La commune de San Juan est celle qui a le moins souffert du tourisme.


Cala San Vicente, Sa Cala mérite le détour, ne serait-ce que pour sa plage de sable fin et aux eaux tranquilles, tout comme la Grotte de Es Culleram, un sanctuaire de la déesse Tanit.


Santa Gertrudis, Santa Lletruris est pour les locaux, le centre géographique de l’île. Sa place principale héberge l’église aux murs blanchis à la chaux et d’agréables bars, restaurants et boutiques. Aux alentours, le paysage est complètement rural. Au Bar “es bar des peluts” vous pourrez déguster les sandwichs au jambon serrano les plus populaires de Ibiza.





Communes de Ibiza.
Communes de l’île de Ibiza (2009)

Ibiza
Population. 48.684 hab - Superficie: 11,14 km² - Densité: 4.370,19 hab/km²

Santa Eulalia del Río
Population: 31.314 hab - Superficie : 153,58 km² - Densité: 203,89 hab/km²

San José
Population: 22.171 hab - Superficie : 159,38 km² - Densité 139,10 hab/km²

San Antonio
Population: 21.852 hab – Superficie: 126,80 km² - Densité: 172,33 hab/km²

San Juan
Population: 5.541 hab – Superficie: 121,66 km² - Densité: 45,54 hab/km²
Total Isla de Ibiza 129.562 hab 572,56 km² 226,28 hab/km²








Histoire de Ibiza

Les premières colonies humaines remontent à l’an 5000 avant JC. Certains vestiges de l’époque démontrent l’existence de communautés préhistoriques qui construisaient des maisons de pierre et cultivaient des espaces agricoles, fabriquaient des outils, pots et bijoux.
Mais ce n’est qu’à l’époque Phénicienne (VIIe siècle avant JC) que l’histoire de Ibiza commence réellement à s’écrire.
Les Carthaginois, d’excellents commerçants, provenaient de Phénicie. Ce furent les Phéniciens qui commencèrent à créer des centres urbains stables et à se entrer en contact avec l’extérieur. L’excellente situation géographique de l’île dans la Méditerranée a largement facilité ces relations, permettant ainsi un contact commercial avec toute la région méditerranéenne. La ville de Ibiza fut fondée avec le nom de Ibosim, en l’an 654 avant JC. On estime que vers le Ve siècle avant JC, la ville avait entre 4000 et 5000 habitants. Les Carthaginois remplacèrent les Phéniciens et l’île devint un important lien commercial qui lui a permit d’avoir sa propre monnaie et l’existence de diverses industries. Après la chute de Carthage, Ibiza devint romaine et au Ie siècle après JC, elle se transforma en commune de l’empire conque comme Ebusus. Différents écrits signalent que les Frondeurs des Baléares (une espèce d’ 'unité militaire) étaient très appréciés de l’armée Carthaginoise et plus tard, romaine.

L’histoire de Ibiza n’a jamais été tranquille. Sa situation idéale dans la mer Méditerranée attira les envieux et elle fut à plusieurs reprises envahie par les vandales, byzantins et musulmans.
Les musulmans arrivèrent en l’an 711. Ils surnommèrent la ville Yebisah. La population locale se convertit à l’islam et les berbères d’Afrique arrivèrent et s’y installèrent pendant des siècles transformant le système de culture, les maisons et constructions (Château de Ibiza) et en laissant leur marque dans les toponymes, les coutumes, la gastronomie et les traditions. Le costume traditionnel de certaines femmes d’Afrique du Nord et de Tunisie en concret est très similaire à celui de celles d’Ibiza. Les danses traditionnelles ont quelques similitudes avec ceux du Maroc.

En 1235, le roi Jacques Ier le Conquérant envoie ses troupes à la conquête de l’île afin de l’arracher du contrôle des arabes. Les troupes furent dirigées par Guillem de Montgrí, archevêque de Tarragona, accompagné de Nunó Sanç et Pedro de Portugal. La légende dit que le frère du chef des arabes a trahi les siens ; de nos jours, on peut encore voir comment les troupes chrétiennes sont entrées dans le château par la rue de Sant Ciriac, où se trouve la chapelle du saint. La conquête fut un véritable succès et les arabes furent expulsés. Le 8 août 1235 débute la conquête Catalane de Ibiza, qui fut incluse dans le récemment fondée Royaume de Majorque, appartenant à la Couronne d’Aragon. La ville et l’île devenaient donc dépendantes de la Couronne d’Aragon et furent repeuplées par les catalans. Au XVIe siècle, face à l’apparition des armes de feux et des attaques des turques, le roi Philippe II décida de construire une muraille encerclant la ville. Il nomma Giovanni Battista Calvi comme responsable du projet, qui fut par la suite modifié et développé par Giacomo Paleazzo.

Malgré avoir été conquise, Ibiza a été assiégée et attaquée en permanence par les pirates et les corsaires sarrasins qui ravageait la Méditerranée avec leurs embarcations. Les constantes incursions de pirates à Ibiza obligèrent les églises à se convertir en défense où se réfugiaient les habitants de la campagne et à la création d’un réseau de tours sur la côte, d’où on pouvait prévenir des attaques. Depuis chacune des tours de défense, on pouvait voir l’autre tour, ce qui rendait possible l’alerte une fois localisée une embarcation ennemie.
Ils se prévenaient à l’aide de fumée la journée et de feu la nuit. Actuellement, ces tours continuent à surveiller l’horizon. C’était l’époque de pirates légendaires comme Barbe Rouge, qui attaquait les ports chrétiens depuis Alger. Ceux qui étaient capturés finissaient dans les hammams de Alger, vendus comme esclaves ou dans l’attente du paiement d’une rançon que peu pouvaient se permettre de payer. L’enlèvement et l’esclavage, le vol de biens et l’attaque d’embarcations furent généralisés dans la Méditerranée agitée du XVIe, XVIIe siècle, époque à laquelle il y avaient énormément d’attaques pirates et qui dura jusqu’au XIXe siècle. Certaines chansons locale racontent comment les pirates ont volés les biens les plus précieux de l’île : les femmes et le bétail.





De nombreuses incursions pirates marquèrent profondément la population, d’un point de vue culturel et matériel. Les églises et maisons disposent de refuges et cachettes pour éviter de possibles incursions. Ces attaques furent également la cause du dépeuplement de Formentera, l’île voisine et sœur, qui est restée pendant des années inhabitée et était le refuge de pirates et corsaires.


Les pirates jouissaient de la fameuse « patente de corso », attribuée par l’État pour attaquer les bateaux et biens de pays ennemis. C’était, avec la piraterie, une activité traditionnelle dans la Méditerranée, multipliée à cause des conflits politiques et le l’insécurité régnante.
Les habitants de l’île eurent leurs propres pirates au port de Ibiza, en face de la station maritime, vous trouverez un monument en leur honneur.
De même que le reste de la Couronne d’Aragon, lors de la Guerre de Succession Espagnole qui opposait les partisans de Philippe V de Bourbon et Charles d’Autriche pour occuper la monarchie, Ibiza d’allia du côté de Charles d’Autriche. Lorsque les Bourbons gagnèrent la guerre, les troupes du nouveau roi occupèrent Ibiza et toutes les institutions de gouvernement de l’île se perdirent.
C’est ainsi que l’université, Universitat, l’organisme de gouvernement de Ibiza et Formentera fut convertit en mairie, sur le modèle des villesEspagne. La propriété des Salines, une des principales activités économiques de l’époque, fut également perdue.

En 1782, Ibiza reçoit le titre de ville. En 1830, la province de Baléares est créée, Ibiza l’intègre, tout comme les cinq autres communes qui divisent l’île : San Juan de Labritja, San José de Sa Talaia, San Antonio de Portmany, Santa Eulalia del Río et Ibiza.

Au XIXe siècle, Ibiza vit une croissance démographique qui a provoqué d’importantes tensions vue la pauvreté de l’île. Ceci a développé l’émigration vers l’Amérique du Sud, plus particulièrement l’Argentine et Cuba, mais aussi l’Algérie et l’île voisine de Majorque. De nos jours toutes les familles de Ibiza ont un membre qui a émigré en Amérique.
Pendant la Guerre Civile Espagnole en juillet 1936, Ibiza est dominée par l’armée, révoltée contre le gouvernement de la République Espagnole. Dans les années 50, les premiers hôtels furent construits et c’est à partir des années 60 que commence l’essor du tourisme.

Autres sites et alternatives Costasur

Autres pages pour cette destination